Unfold

Date: 
Jeudi, 19 Novembre, 2015 - Jeudi, 3 Décembre, 2015
Vernissage: 
Jeudi, 19 Novembre, 2015 - 18:00 - 21:30

Unfold is a self-curated collective exhibition of

R'm Aharoni (video) 

Falcone (painting) 

Eva Giolo (video)

Pauline Mikó (photography) 

Jeroen Vranken (photography) 

AROUND THE THEME OF MEMORY

After graduating form KASK School of Arts in June 2015, a desire to self curate an exhibition came to our mind. Finding obvious links in-between our personal works, we wanted to create a dialog using our own media in order to explore the theme of memory. Unfold is a collective show and a search. Forgotten, buried or found memories, the presented artworks (video, installation, photography) all explore the notion of remembrance though out personal, fictional or collective stories. 

Récemment diplômés de KASK School of Arts en juin 2015, nous avons eu le désir de mettre en oeuvre notre propre exposition, étant donné l’évidence des liens naturellement parlants entre nos créations. Nous avons donc décidé de créer un dialogue pluriel entre les différents médium exploités dans nos travaux explorant tous le thème inépuisable de la mémoire. Unfold sera une exposition présentant une recherche collective regroupant des artistes pluridisciplinaires dont la recherche artistique développe la notion du souvenir aux origines diverses, collectives ou subjectives. Les oeuvres exposées utiliseront divers supports à savoir la vidéo, des installations, des photos et de la peintures dans le but de dévoiler des histoires réelles, collectives ou fictives.

Nadat we afstudeerden aan KASK School of Arts in juni 2015, brandde er bij ons allen een verlangen om zelf een expositie te cureren. De logische links tussen onze werken werden spoedig blootgelegd en we willen op deze manier een dialoog creëren tussen de verschillende media die we gebruiken om het thema herinnering verder te verkennen. Unfold is een collectieve expositie en zoektocht. Vergeten, begraven of gevonden herinneringen spelen de hoofdrol in de getoonde werken op variabele media (video, installatie, fotografie) en deze werken verkennen de notie van het herinneren door onze persoonlijke, fictieve of collectieve verhalen.

ARTICLE SIGNE MURIEL DE CRAYENCOUR PARU LE 26 MAI SUR LE SITE MU IN THE CITY 

"MEMOIRES DEPLIEES"

"Ce sont six artistes récemment diplômés de KASK , l’école d’art de Gand, qui ont monté cette exposition dans la galerie de Jean-Philippe Braam. Tous travaillent sur le thème de la mémoire. Unfold dit le titre de l’exposition. Pourtant, ils la déplient, la mémoire, comme un grand drap qui a trop longtemps séjourné dans une armoire. Précautionneusement, ils ouvrent chaque pli et, au fil de ce geste, de cette recherche, ils donnent à voir des trésors. Les oeuvres exposées utilisent divers supports : la vidéo, l’installation, la photo et la peinture qui dévoilent des histoires réelles, collectives ou fictives.

Ainsi Jeroen Vranken est parti en quête de son père, qui a disparu sans laisser de traces quand il était enfant. Lorsqu’on lui a annoncé sa mort, il est devenu un jeune adulte et il part sur les traces de celui-ci, visitant tous les lieux où il aurait séjourné. C’est un reportage photo très étrange, émouvant. Des close-ups, des détails, un rideau dans un hôtel, un coin de fenêtre brisée. L’artiste présente aussi une vidéo qui archive tous les objets contenus dans une boîte remise par sa mère… objets qui auraient appartenus à ce père.

Falcone, né à Palerme en 1990, peint à l’huile sur la reproduction d’un tableau passé aux rayons x, avec la même technique que les anciens, dans une palette subtile, avec un rendu d’une magnifique profondeur et une grande maîtrise technique. C’est la mémoire des grands artistes de l’Histoire de l’art que Falcone convoque ici.

Pauline Mikó est née en 1991 à Bruxelles. Elle utilise des négatifs issus des photos de son enfance, qu’elle enterre, maltraite, oxyde. Ensuite, elle en réalise de grandes impressions, marquées, maculées, presque effacées par les mauvais traitements. Comme pour dire comment la mémoire flanche, efface, transforme nos souvenirs pour les recomposer en des tableaux précieux, traces de ce qui a fait de nous ce que nous sommes.

R’m Aharoni montre deux vidéos. L’une présente mariage de ses parents, Yéménites, pris entre deux cérémonies, l’une traditionnelle, l’autre moderne. La jeune artiste nous montre comment nous sommes tous encryptés dans une histoire familiale, qui se propage, qu’on le veuille au non, d’une génération à l’autre.

Eva Giolo présente Shattered, une vidéo de 10 min dans laquelle on entend sa grand-mère qui souffre d’Alzheimer mais qu’on ne verra jamais. Elle égrène des parcelles de souvenirs, émiettés, fragiles.

Chacun de nous porte en soi des souvenirs qui viennent à la fois de notre vie personnelle et de notre vie d’humains qui vivons ensemble – la mémoire collective. Le thème du dés-archivage, de la mise en lumière du passé, intime ou universel, est récurrent aujourd’hui chez les jeunes artistes. Ici, à découvrir, cinq plasticiens et autant de manières de convoquer la mémoire et le souvenir, toutes émouvantes et de belle qualité."

http://mu-inthecity.com/2015/11/20439/

 

http://www.reemaharoni.com/

http://www.giammarcofalcone.com/

http://paulinemiko.com/

http://www.jeroenvranken.com/